Faut-il avoir peur de la fellation ?

La fellation est une pratique philosophique prônant l’égalité entre les orifices et la bouche. Seulement, c’est encore le coït dit « Papa Maman » qui est de mise au XXIiem siècle. Comme toute révolution, la fellation doit dépasser les préjugés sur sa pratique que certains estiment ridicule voir même dangereuse, avant d’être considérée comme évidente.

La fellation n’a jamais tué personne

La fellation est un mot qui fait peur, on n’aime pas se revendiquer flûtiste, ça n’est pas beau et ça dérange le badaud. Si ça peut te soulager, revendique mon petit, revendique… Mais à la maison uniquement et si possible en faisant la poussière.

Pourtant certaines activistes pro-fellation tentent d’interpeller la conscience collective avec des slogans toujours bien trouvés : « La fellation n’a jamais tué personne » ou encore « Qui va faire la vaisselle ? Nous on fait des fellations ! »
Souvent traitées de harpies assoiffées de pénis, les tailleuses de plumes font tâche. Leurs paroles sont jugées caricaturales et leur lutte tout bonnement grotesque.

Mais n’en déplaise aux hommes, la femme naît libre et demeure égale en droit et en envie ! En théorie, à travail égal ? Salaire égal. À repas égal ? Quantité de frites égale. À envie de dire merde égale ? Envie de dire merde égale… Vous me voyez arriver hein ? La métaphore de la fellation pour parler de féminisme ? Quelle fine stratège ! Allez sans rancune m’sieurs dames, ce bon vieux titre pute à click est de bonne guère.

« Je teub donc je suis »

Penis is power est une devise très confortable mais assurément réactionnaire et anti-progressiste… D’ailleurs la date de péremption des théories freudiennes est largement dépassée.
Lorsque Descartes écrit « Je pense donc je suis » et pas « Je teub donc je suis », il prouve que le cerveau n’a pas de sexe. Non la femme n’est pas une « sous-homme » aux capacités intellectuelles amoindries par le port de son utérus et ses ambitions n’ont pas vocation à être muselées sous prétexte qu’elle n’est pas née avec le bon équipement.  Nous enlaçons l’absurde depuis si longtemps qu’il est grand temps de s’en détacher. Le vieux doudou des inégalités sexuelles est effilé et sent définitivement trop mauvais, alors poubelle !

Élevons nous, nous le peuple, puisque nos élus ne savent pas le faire et fondons un avenir plus sensé où les relations femmes/hommes seront équitables socialement et loyales moralement. Soyons plus justes les uns avec/envers les autres, nous le peuple, puisque nos élus ne nous donnent pas les moyens de le faire.

« I have a dream »

Le féminisme n’est pas un combat de femmes, mais un combat de société. La lutte contre les inégalités, le sexisme et toutes les discriminations.
« Le merveilleux esprit militant qui a saisi la communauté féministe ne doit pas nous entraîner vers la méfiance de tous les hommes, car beaucoup de nos frères, pères, amis, ont compris que leur destinée est liée à la nôtre. L’assaut que nous avons monté ensemble pour emporter les remparts de l’injustice doit être mené par une armée de femmes et d’hommes. Nous ne pouvons marcher toutes seules au combat. Et au cours de notre progression, il faut nous engager à continuer d’aller de l’avant ensemble ».
Transposition d’un extrait du discours « I have a dream » de Martin Luther King.

T'as quelque chose à dire ?

On ne communiquera jamais ton mail à personne. Nous.

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.