Juste fais le !

Dirty Dike, le crados kid du hip-hop

Sous l’élégant pseudonyme de Dirty Dike, James Walton, autoproclamé rappeur le plus dégoûtant, squatte énergiquement la scène hip-hop anglaise, sous la houlette du qualitatif label High Focus Records.

Ancien graffeur, vandale, dj, ce sale gosse trentenaire, passé par la case prison, détruit des tourtes à la viande comme personne.
Loin d’être un artiste à message, Dirty Dike se joue des codes du style musical qui l’a élevé, ne respecte rien et clame haut et fort son envie de divertir les gens.
Pour preuve, ses flows déjantés et ses clips home made très second degré qui font la nique aux clichés du rap bling bling.

Et si ses vidéos atteignent le millier de vue, il n’en reste pas moins un véritable punk du hip-hop, comme le pays de Sa Majesté sait en produire.

Bon appétit!

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.