La question con à

Melody for aliens

Alienor, si tu t’étais appelée Catherine, auriez-vous créé Melody for cats ?

«Les chats sont égoïstes et perfides, jamais il ne nous serait venu à l’idée de créer des mélodies pour ces êtres insensibles ! Les Aliens sont beaucoup plus réceptifs à nos sons cosmiques et sont dotés d’une oreille neuve, libérée de siècles de références musicales.  Donc remercions Philippe et Marie-José, d’avoir choisi de m’appeler Aliénor, puis de me surnommer Alien, envers et contre toutes les contestations sociales de l’époque.

Cependant, mon surnom n’est pas seulement à la base du choix du nom du groupe. Le groupe s’est formé sur internet et a composé ses premiers morceaux par échanges de mails. Alors que j’effectuais un roadtrip dans les paysages lunaires de la Vallée de La Mort, Pascal Marius composait des mélodies qui pourraient s’y inscrire. Puis quelques mois plus tard, ce sont les pistes du violoncelle d’Enora Le Gall qui sont venues s’y ajouter. Il en va des même des sons galactiques d’Estelle Tréville et du jeu de basse solaire de Nadège Ermacora. Trois morceaux composés entre parfaits étrangers (autre traduction du mot « aliens ») plus tard, nous avons décidé de nous rencontrer et avons commencé une tournée de vingt dates ensemble.»

Et aujourd’hui, vous en êtes où, de nouveaux projets à venir ?

«Maintenant que notre première tournée est terminée, on se concentre sur la sortie de notre premier EP qu’on voudrait pour l’été. On répète, on réarrange et on compose de nouveaux morceaux. Dès que l’EP sera dans la boîte, on espère réaliser un clip aquatique sur la planète Europe et commencer une tournée promotionnelle autour de la ceinture intra-mercurienne. Toutes les dates figureront sur notre page Facebook alors restez-connectés on atterrira peut-être près de chez vous !»

Va te faire enkulter par Melody for aliens là !

soundcloud-icondeezer-iconitunes-iconyoutube-iconfacebook-icon

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.