Faut-il savoir écrire français ?

« Sa va ? Je peut passais te voire ? » Non ça va pas, et va plutôt t’acheter un Dico et un Bescherelle.

Les fautes d’orthographe, qui n’en fait pas ? Il y a peu rares étaient ceux qui proclamaient haut et fort « Je suis nul en orthographe ». Oui à la rigueur être nul en maths c’est acceptable, « Oh tu sais moi, les chiffres ce n’est pas mon truc », mais en revanche être nul en Français tu passes vite pour un cancre. Enfin ça c’était avant.

Société de communication ? Vraiment ?

De plus en plus de gens ont accès à l’écriture, donc nous voyons de plus en plus de fautes.  Logique vas-tu me dire. (c’est beau l’inversion du verbe et du sujet hein ?)

Oui mais ! Les moyens de communications ont fait un bond en arrière, nous revenons à l’audiovisuel. Attends je m’explique.

Au XIXème siècle, 95% de la population était analphabète. Rien n’empêchait la communication pour autant. Le théâtre, la musique, la sculpture, la peinture, les récits de contes étaient les moyens de communication à l’époque. Mais l’audio-visuel, c’est j’écoute, je parle, je vois, pas j’écris. Et aujourd’hui nous revenons à cet audiovisuel (donc une population analphabète ?) la télé, la radio, les images. Combien d’entre nous regardent ou écoutent les infos plutôt que de les lire ?

Mais ce qu’il faut bien comprendre c’est que quand nous lisons, l’orthographe est le lien commun entre un destinataire et un destinateur. Ils se basent sur le même code pour se comprendre. Si ces codes sont modifiés, la communication et la compréhension en subissent les conséquences.

Nous avons la chance, et je dis bien la chance, d’avoir une magnifique langue, avec un vocabulaire riche, et la malchance de devoir assembler tous ces mots avec des règles de grammaires strictes et parfois complexes, le tout reposant sur l’orthographe.

Il est important cet orthographe. (sic)

Si je vous dis « Je vais voir un ballet ce soir » mais que j’écris «  je vais voir un balai ce soir », ma soirée ne sera pas la même et tu seras plus ou moins enclin à vouloir participer selon ton degré de perversité. Pour une prononciation identique à l’oral, à l’écrit tout le sens est modifié, et je deviens donc la folle au balai.

Et si les codes n’avaient pas été respectés, nous aurions pu avoir « Les fleurs du mâle » de Baudelaire… Là encore si certains et certaines auraient pu aimer, on est d’accord, c’est pas le même bouquin. Le niveau de l’orthographe baisse en France, tout comme son importance symbolique.

Il fait pourtant partie du patrimoine et permet de transmettre les connaissances, l’Histoire et les histoires. Il retranscrit notre mémoire, et les siècles à venir ne nous comprendrons peut-être plus, ou en tout cas plus difficilement si nous n’avons plus les mêmes codes. (Essaye de faire lire un sms de ta petite sœur à ta mère qu’on rigole)

Vieille France ! Oui et alors ???

L’orthographe et la grammaire, mes enkulté-e-s, c’est du par cœur, de la mémoire, des heures d’apprentissage, de la curiosité et du respect.

Oui du respect ! Dans le sens où quand j’envoie un courrier, je rédige un CV ou autre, je respecte le destinataire en m’appliquant aussi bien sur la forme de mon texte que sur le fond. Que va penser mon lecteur si je fais 12 fautes à la ligne ? Mon manque d’attention, va peut-être résonner en lui comme un manque d’implication. Il va se dire que je ne me suis pas relue, cela fait preuve d’un manque de perfectionnisme (si c’est pour une demande de travail moyen quand même).

De la curiosité disais-je. Quand je ne suis pas sûre de moi, je cherche, je demande. En connaissant l’origine d’un mot et son sens tout devient plus simple. Poser des questions ne rend pas bête. Et justement j’ai une question. Revenons à notre « sa va » national. Si cela nous choque de voir « sa », les gens qui écrivent « sa » sont-ils choqués de nous voir répondre « ça » ?  Ne se posent-ils pas la question de qui fait une faute ? Sûr d’eux et de leur orthographe ou par je m’en foutisme : sa ou ça l’important c’est d’être compris.

L’apprentissage mes enkulté-e-s, l’apprentissage. Sais-tu qu’entre 1970 et 2010, au primaire, c’est 6 heures de cours par semaine qui ont été retirées toutes matières confondues. Ben oui bim on a donc amputé des heures d’apprentissage de l’orthographe, de la grammaire et de l’écriture au profit d’autres disciplines et activités.

Et quoi déjà ? Ah oui de la mémoire ! C’est la base de l’orthographe et la grammaire, le fait de pas ou peu pratiquer et on oublie toutes les règles. Ce n’est pas comme le vélo.

D’autres facteurs entrent en compte dans le fait que le niveau baisse.

Les méthodes pédagogiques en particulier ont sûrement une part de responsabilité. La méthode de lecture globale privilégiée à la méthode syllabique, fait que l’on reconnait un mot ou groupe de mots, au lieu de l’analyser et de le décomposer. Tu l’as aussi vu tourner sur Facebook, ce texte ou les lettres sont mélangées mais que l’on comprend très bien.

Et puis parlons des systèmes de notations où l’on récompense la non faute plutôt que de sanctionner la faute. Des systèmes qui font peut-être moins réagir et amoindrissent l’effort pour mieux faire.

Enfin j’évoquais Facebook mais plus globalement les réseaux sociaux, où à force de voir des fautes (et des minions) partout, on se conforte dans notre orthographe moyenne voir médiocre. Ca va d’ailleurs de paire avec l’ère de l’écriture numérique, on se repose sur notre bon correcteur d’orthographe de Word. Mais il porte bien son nom, il ne corrige que l’orthographe du mot ! Pas la grammaire ni le sens de la phrase mon enkulté-e. Pour une bonne compréhension l’un ne va pas sans l’autre quand on écrit.

Un clavier ne remplacera jamais un stylo.

Mais allez pour finir sur une note d’espoir, je tiens à rappeler que même si tu tombes du vélo tu te relèves et remonte dessus, l’orthographe c’est pareil. Même si tu fais des fautes écris tout et n’importe quoi, c’est l’envie d’avoir un texte sans faute qui attisera ta curiosité et fera travailler ta mémoire.

A ta plume…

Rédigé à l’ancienne, à la main.

1 commentaire ! Tu vas pas le laisser tout seul !

T'as quelque chose à dire ?

On ne communiquera jamais ton mail à personne. Nous.

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.