Faut-il regretter le Club Dorothée ?

Tu vas me trouver un peu nostalgique sûrement mon cher enkulté(e), mais il n’y a pas que cela je t’assure, quand on regarde de plus près le phénomène Club Do’, on parle bien sûr du Do’, des dessins animés japonais, des séries AB, on parle d’une génération OK, mais on parle surtout d’une TV non aseptisée, on parle du CSA qui n’aime pas, on parle d’une enfance qui n’était pas abandonnée !

J’y vais un peu fort !?

Pas tant que ça, franchement. Quand on était petit, qu’on était pas grand, qu’on montrait notre c** à tous … je m’emporte ! On attendait avec impatience le club Do’, une sorte de rituel immuable. Tout nous impressionnait, de la barbe de Corbier à l’histoire de Sarah, du But des frères Derrick aux délires de Tortue Géniale et Michel Chevalet, le club Do, c’etait un peu comme le premier samedi du mois pour les branleurs adultes, on l’attendait !

Comme le premier samedi du mois pour les adultes !

Nous en étions accrocs, et avec du recul, c’est normal ! Tout était inédit ou presque, un peu de Récré A2 (le Do’), des mangas que l’on découvrait et que l’on censurait aussi (Ken le survivant, Nicky Larson, Dragon Ball Z,…), des shows en direct, des invités (François Miterrand, PPDA et Uderzo entre autre), des rubriques magie, sport, astronomie, caricature, jeux-vidéos, … et bien sûr des sitcoms, ces prod’s un peu « kitsch » aux sujets en apparence très lisses mais qui, avec un autre sens de lecture, parlaient tout de même d’amour et de sexe, de drogue, d’homosexualité, d’amitié, de sujets qui font grandir.

J’ai grandi avec le Club Do’

Le Club Do c’était une émission pour les enfants, une émission qui les faisait vivre et évoluer !

Je vais te mettre des dessins animés mon trésor…

Parce qu’aujourd’hui, et même plus, depuis 1995 et l’arrêt du club, la TV pour enfant a bien changé, l’avènement des chaines satellites a eu raison du rendez-vous des bambins pour leur offrir de longs moments seuls face à l’écran, sans interaction, sans culture, sans relief.

Bêtement devant la TV….

Les émissions pour les mômes sont devenues des « Nounous » à moindre frais, une succession de dessins animés politiquement corrects.J’ai lu sur un forum : « un gosse de 4 ans qui regarde Dora l’exploratrice tous les matins, il finit serial killer ou leader d’extrême droite tellement ce dessin animé est malsain »… C’est un peu too much, mais Bim tout de même ! Aujourd’hui, les dessins animés sont niais et ne laissent plus l’enfant imaginer, interpréter, réfléchir parfois. A notre époque, c’était un peu violent, un peu drôle, un peu triste, un peu la vie, simplement !

Avant, tu faisais parti de la famille Club Do’

Question animation… pas besoin d’en parler, il n’y en a plus. Nos enfants ne sont plus considérés. Le temps des chroniques un peu loufoques, des jeux débiles et hilarants, le temps où nous regardions la TV pour retrouver les tontons et taties de la famille du mercredi est révolu !

Des regrets !

Les enfants de l’époque, parents aujourd’hui, sont je suppose fiers d’appartenir à cette génération d’enfants chéris par le PAF et le club Do’ en particulier et sont en droit de nourrir des regrets pour leur progéniture. Les mœurs changent certes, mais pourquoi ne plus leur offrir le spectacle qu’ils méritent, la télé qu’ils méritent ? Nous créons des enfants lobotomisés consommateurs !

Pas de pitié pour les croissants, rendez à nos enfants des émissions de qualité !

T'as quelque chose à dire ?

On ne communiquera jamais ton mail à personne. Nous.

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.