Faut-il numériser nos livres ?

La culture accessible à tous, c’est beau non ? Grâce aux géants du numérique, Amazon et Google en tête, on peut désormais trouver sur la toile des millions d’œuvres littéraires, gratuitement ou presque. Après la musique et l’audiovisuel, nos livres suivent la voix de la dématérialisation et de la libre consommation virtuelle. Est-ce une bonne idée cher enkulté(e) ?

J’ai lu, je lis, je lirai.

Sur le papier, enfin plutôt sur la toile, c’est le sujet, l’idée couchée de numériser les œuvres littéraires n’est pas mauvaise, voir même plutôt une bonne idée. Rendre accessible les oeuvres des plus grands auteurs de tous les temps sur Internet est une avancée pour un monde qui a besoin de s’instruire, de s’ouvrir. OK, ok… Encore faudrait-il que tout le monde puisse accéder à l’information, et c’est pas trois montgolfières au dessus de l’Afrique qui vont permettre à tous d’être connectés ou de passer les barrières gouvernementales qui trompent certains peuples, je me trompe ?

De la culture 3.0 !

Disons que cela soit une avancée pour les pays ulta connectés, c’est pratique de pouvoir disposer n’importe où et n’importe quand d’un bestseller, d’un recueil de poèmes ou d’un livre d’histoire, c’est carrément de la culture 2.0, si ce n’est 3.0 !

Moi, je te l’avoue, je suis pas franchement pour, un livre c’est un livre, un objet bien plus puissant qu’un CD ou un DVD, qu’est ce que tu en penses ?

Tuons tous les arbres !

Je vais direct calmer les écolos sur le retour, les livres sont loin d’être responsables de la déforestation, c’est plus Monsanto que Victor Hugo, si tu vois ce que je veux dire. En plus, en terme d’impact sur la nature, cela me permet de te rappeler que les Datas Serveurs autour du monde polluent allègrement et bien plus qu’on ne le pense. (je t’en ferai un article…)

Les livres se transmettent, les livres se partagent, il fût un temps où on laissait facilement un livre posé dans un parc en y laissant à la fin un p’tit mot. Un livre s’achète à Brest pour voyager jusqu’à Menton, un livre c’est un don, un cadeau, un échange entre tous.

Un livre te fait voyager et un livre voyage !

Un livre c’est l’Histoire, c’est le patrimoine qui se transmet, on ne peut pas remettre en cause la matière quand il s’agit de notre culture à tous. Et je parle pas de l’effet de l’ordinateur sur l’écriture, l’écriture qui s’apprend à la lecture, et la lecture qui devient virtuelle dans tout cela c’est moche, super moche !

Un livre c’est une odeur, ce sont des pages qui se tournent, que l’on encorne comme une photo qui se placarde au mûr, pour se souvenir.

Un livre c’est la vie !

Mais on va pas mourir tout de suite…

Non, enfin, en tout cas pas en France. Amazon s’est vu refuser le droit de proposer des livres en quasi libre service comme Deezer la musique, Netflix les films et les séries, et quoi qu’il arrive, les français n’aiment pas trop ça. Les ayants droits et la réglementation autour des éditeurs et distributeurs de livres font que l’e-book reste cher comparé à la matière, ouf, et re ouf* !

Ne consomme pas la culture, vit la !

Google vient de se lancer dans la téléphonie (depuis hier), la mobilité à tout va (depuis avant avant-hier), et depuis  2004 indexe l’ensemble du patrimoine littéraire américain. Oui, c’est la course à la culture 3.0, connectée, localisée, marketée, … ne tombons pas dans le panneau !

Bien sûr, c’est facile de se procurer un livre sur Internet, une arme aussi d’ailleurs, mais nous ne devons pas apprécier la facilité avec laquelle nous sommes connectés virtuellement pour nous déconnecter réellement. Et l’e-book c’est ça ! Tu lis sans volonté de transmettre, tu consommes la culture comme tu avales un Coca, tu n’a plus de contact avec la matière, tu n’es plus, tu suis !

Respecte-toi, respecte les livres !

 

*soulagement

T'as quelque chose à dire ?

On ne communiquera jamais ton mail à personne. Nous.

Restez aware

Recevez tous les 15 jours l'activité d'Enkulte, ne ratez aucun article, et ne passez plus jamais pour un benêt lors de vos soirées mondaines.